Les Halles du Bouffay

 

_____________________________________________________________________________
 
Programme d’origine : Halles
Adresse : Place du Bouffay
Propriétaire : Ville de Nantes
Situation : Dans le Secteur Sauvegardé
Protection particulière : Protégé au titre du P.S.M.V
 
_____________________________________________________________________________
 
 

D’abord cour du château comtal dit « château du Bouffay », construit au Xe siècle, qui se trouvait sur son côté Ouest, la place du Bouffay devient une place publique à partir du XIVe siècle ; elle est la principale place de Nantes au Moyen-Age. Le château du Bouffay subsiste jusqu’au XVIIIe et XIXe siècles faisant office de tribunal et de prison. A cette période, les travaux d’urbanisme modifient la physionomie de la place avec l’élévation d’immeubles de style néoclassique, aujourd’hui classés Monuments Historiques, sur les côtés Ouest, Nord et Est à la fin du XVIIIe siècle.

Dans le cadre de l’aménagement du « carré Feydeau », la place du Bouffay vient de subir des travaux pour la mettre au même niveau que les allées Flesselles, Tremperie et Port Maillard, elles-mêmes en lien avec la voie de tramway. Il s’agissait donc de baisser le niveau de la place, ce qui a imposé d’effectuer des fouilles archéologiques sur un mètre soixante de profondeur du fait de l’importance historique du site. L’objectif des fouilles concernait principalement la topographie militaire de Nantes, l’évolution du tissu urbain de ce site et la question de la relation de la ville au fleuve.

En octobre 2010, les halles du Bouffay sont démontées et les fouilles ont lieu durant l’été 2011. La place remise à niveau est livrée le 2 décembre 2011, à l’exception d’un rectangle le long de la voie de tramway, libéré en février 2012. Une fois les engins parti, un vide se fait immédiatement remarquer sur cette place. Où sont les halles ? Pourquoi n’ont-elles pas été réinstallées à la fin des travaux ?

Nous pourrions être rassurés en songeant que les halles seront réinstallées ensuite, mais ce n’est pas sûr. Pour Alain Robert, adjoint à l’urbanisme à la mairie de Nantes, sans les halles : « la place prend de l’ampleur », « on gagne en capacité d’animation ». L’urbaniste Bruno Fortier ajoute à propos des halles que « ce genre d’équipement doté de faisceaux très serrés de poteaux fonctionne mal pour accueillir des marchés ».

Pourtant des marchés y ont pris place chaque semaine jusqu’en 2010 et le démontage des halles remet en cause leur maintien à cet endroit.

La mairie veut observer le fonctionnement de la place sans les halles et se donne jusqu’en 2018 pour décider du retour ou non des halles sur la place du Bouffay. Toutefois, le Plan de Sauvegarde et de Mise en Valeur (P.S.M.V) du Secteur Sauvegardé protège les halles (ce plan dot faire l’objet d’une révision prochainement).

En attendant, des rumeurs se réveillent : « la communauté urbaine aurait pour projet de remonter les halles sur l’île de Nantes ». A cette rumeur, Nacera Arnaud-Delion, chargé de communication à Nantes Métropole, répond par une autre rumeur, selon laquelle « ce seraient les commerçants qui aimeraient se débarrasser des halles ».

Les halles sont donc stockées dans un hangar avec la plaque de Pontcallec, responsable d’un soulèvement en Bretagne et exécuté sur la place du Bouffay le 26 mars 1720. Alain Robert mentionne également que les halles »n’ont pas un caractère historique. Mais on ne ferme pas la porte à un retour si un besoin était largement exprimé ».

Certes, les halles telles que nous les connaissons dans notre vie quotidienne datent de 1978, mais elles avaient été reconstruites « rigoureusement à l’identique », selon les termes employés dans la délibération du conseil municipal, à celles construites en 1878. D’ailleurs, c’est cette époque qui était retenue dans le descriptif de l’œuvre « From here to ear », avec à propos de la place du Bouffay l’indication que : « des halles ont été érigées en son centre dans les années 1880 », sans faire mention de la reconstruction du XXe siècle, offrant au lecteur l’impression que l’oeuvre était installée dans ces halles du XIXe siècle. Voici, en illustration la vue en perspective dressée par l’architecte de la ville Antoine Demoget en 1874 (cf : dessin)

d’autres halles ont existé sur cette place au cours des siècles. Ainsi, en 1841, l’abbé Travers dans « Histoire civile, politique et religieuse de la ville et du comté de Nantes » fait mention « de la halle du Bouffay, le long du mur de la ville, entre l’hôtel de la Monnaie et le palais, consumée par le feu la nuit du 17 au 18 février de l’an 1718 ». cette halle « fut rebâtie par arrêt du conseil du 10 février 1723″ et aurait dû être la cohue à poisson » (AM : ii158/14).

Texte : Gildwen Eveno, mars 2012 – Photos : Gildwen Eveno, Yvette Bellet, juin 2007 – Dessin : archives municipales de Nantes, cote 1Fi 3698, 1874.