Le château du Grand Blottereau

 

___________________________________________________________________________________

 
Programme d’origine : maison de plaisance du XVIII° siècle, domaine du Grand Blottereau  (fief seigneurial)
Adresse : boulevard Auguste Péneau
Propriétaire : Ville de Nantes
Occupant actuel : vacant
Situation : Zone NL du P.L.U. Nantes Métropole
Protection particulière : façades, toiture, décors intérieurs du rez-de-chaussée et grille d’entrée classés Monuments Historiques le 4 octobre 1966 – parc et jardin en site inscrit le 28 septembre 1966
___________________________________________________________________________________
 

Propriété de la Ville depuis le début du XX° siècle, le Château présente, en premier lieu, un intérêt historique particulier, par la position sociale de ses différents propriétaires. Cette demeure achevée en 1747, est d’une architecture exceptionnelle. Le bâtiment se caractérise, en effet, par des proportions inusuelles dans la région et le raffinement de sa décoration intérieure et extérieure auquel les Nantais sont particulièrement sensibles.

 D’importants travaux menés de 1988 à 1993 ont permis la mise hors d’eau du bâtiment et la réfection des façades nord du corps principal, des galeries et des pavillons Ouest et Est. Les travaux de réfection des façades Sud n’ont pas été achevés. En revanche, aucuns travaux n’ont été réalisés à l’intérieur de l’édifice. Le bâtiment étant utilisé comme dépôt des éléments d’un décor Empire (en mauvais état) provenant d’un hôtel de l’île Feydeau, il n’est pas ventilé. Il n’est pas rare qu’il serve de refuge à des oiseaux…

Cette situation conduit à une lente dégradation des lambris et tout particulièrement des toiles peintes à l’huile qui subsistent encore dans le « salon de compagnie », pièce la plus richement décorée de cette demeure. Il serait temps que la municipalité retienne un projet pour faire vivre ce joyau de l’architecture nantaise et procéder, sans tarder, aux travaux de restauration indispensables.

 Ce symbole remarquable du XVIII° siècle nantais, lié à l’enrichissement dû au commerce maritime, présenterait un réel outil de communication pour la ville. Par exemple, à l’instar du château de Bagatelle, situé également au sein d’un magnifique jardin (jouxtant le bois de Boulogne), cette « Folie » pourrait devenir un lieu de réception ouvert au public et accueillant diverses manifestations culturelles (expositions, concerts…).

Les proportions et l’élégance de l’escalier principal, inusuelles dans les « folies nantaises », sont la marque d’un accès à une pièce d’apparat située à l’étage (grand salon traversant au XVIII° siècle). Les nombreuses sculptures de la chapelle évoquent des attributs liés à la musique et au caractère champêtre de la propriété. Les couples d’angelots de style baroque ornent les quatre coins de cette pièce.

Le trumeau du salon de compagnie, présentant une décoration surabondante et dont le fronton se développe sur une marine,  dispose encore de son miroir d’origine (en deux parties). La finesse du dessin des différentes marines est remarquable.

Texte : Patrick Leray, avril 2011 – Photos : Alain Guimard et Patrick Leray, mars/avril 2011

.