Le château de la Gaudinière

 
 
 ___________________________________________________________________________________
 
Programme d’origine : maison de plaisance de la seconde moitié du XIX° siècle
Adresse : 29, rue Diane
Propriétaire : Ville de Nantes
Occupant actuel : vacant
Situation : Zone NL du P.L.U. Nantes Métropole
Protection particulière : protégé au titre du P.L.U. (liste du patrimoine nantais)
 
 ___________________________________________________________________________________
 

Acquis par la Ville dans les années 1990, la château (édifié dans les années 1870) et le terrain, siège d’un centre de rééducation, ont permis d’agrandir le remarquable jardin public existant. Cet ensemble présente d’autant plus d’intérêt qu’il constitue une des dernières propriétés nantaises avec l’intégralité de son parc, les autres domaines ayant été depuis longtemps démembrés par la collectivité ou des investisseurs.

Si le château, a depuis, fait l’objet d’une restauration extérieure qui l’a mis hors d’eau, on peut regretter qu’elle n’ait pas restitué la silhouette élancée des toitures des deux pavillons d’angle, caractéristique des maisons de plaisance de cette période et apparaissant sur la carte postale de 1900.

Il est souhaitable que la municipalité engage dès que possible les travaux nécessaires pour éviter la poursuite des dégradations. Elle pourrait se positionner sur un projet qui pourrait être déterminé en fonction de son implantation au sein d’un remarquable espace végétal comme, par exemple, un lieu d’hommage aux talentueux architectes paysagistes des parcs nantais.

L’intérieur de la bâtisse, qui n’a fait l’objet d’aucune remise en état, est dans un grand état de délabrement. Facteur aggravant, l’humidité toujours persistante a constitué un terrain favorable au développement de la mérule qui a mis à mal les remarquables boiseries. La qualité des décors intérieurs (lambris, boiseries et cheminées) des salons de réception et des chambres de maîtres est caractéristique des habitations bourgeoises de l’époque de Napoléon III.

Texte et photos : Patrick Leray, mars/avril 2011