La salle à tracer des Anciens Chantiers Dubigeon

 
_____________________________________________________________________________
 
Programme d’origine : Anciens chantiers Dubigeon
Adresse : Boulevard de Chantenay
Propriétaire :
Occupant actuel : Privé
Situation : Zone UA – périmètre des abords d’un MH (manoir de la Hautière – église Saint-Martin)
Protection particulière : protégé au titre du P.L.U
 
_____________________________________________________________________________
 

Lieu de naissance du Belem, les Anciens Chantiers Dubigeon s’installent sur les bords du canal de Chantenay au milieu du XIXe siècle. Jusqu’en 1911, le chantier est dirigé par la famille elle-même, avant d’être racheté par les Ateliers et Chantiers de la Loire (ACL). Le site croît et s’étend ver la Loire. La qualité des productions, destinées à la marine marchande et à la marine nationale, fait la renommée de l’entreprise.

a la suite de la Seconde Guerre Mondiale, le chantier rachète des terrains mitoyens (slipway, terrains Laffarge…) et connaît alors sa plus forte expansion, avec 1200 ouvriers. Malgré des phases de modernisation, le site ferme en 1969 lorsque la production navale nantaise est regroupée sur la Prairie au Duc (Ile de Nantes).

Située à l’origine à l’extrémité du chantier naval et de son agitation, la salle à tracer est construite en 1921, lors d’une phase de modernisation du site qui voit le remplacement des édifices anciens par des constructions en béton.

Des trois niveaux, seul le dernier contient la salle à tracer proprement dite. Il s’agit d’un vaste espace (35 x 13,25 m) bien éclairé, directement sous les toits dont le sol est entièrement recouvert d’un parquet de sapin. Les pièces des futurs navires étaient tracées ou gravées sur le sol à partir des données fournies par le bureau d’études. Ces tracés servaient à la réalisation des gabarits avec lesquels on découpait les pièces de tôle.

A partir des années 1950, la modernisation des techniques (plans au 1/10°, puis Dessin Assisté par Ordinateur) rend la salle à tracer obsolète. Le bâtiment est conservé car il sert de bureaux et de magasin. Bien que chaque chantier naval d’importance ait une salle à tracer, il semblerait que celle des Anciens Chantiers Dubigeon soit la dernière conservée en France. Des tracés sont encore visibles sur le parquet.

Texte et photos : Céline Barbin avec la participation de l’association E+PI, juillet 2012.