La psalette de la Cathédrale

 
___________________________________________________________________________________
 

Programme d’origine : hôtel – fin du XV° siècle ou début du XVI° siècle

Adresse : 5 impasse Saint-Laurent
Propriétaire : Ville de Nantes
Occupant actuel : « Direction de la Culture »
Situation : Zone USb1 du Secteur Sauvegardé
Protection particulière : classé au titre des Monuments Historiques par arrêté du 6 avril 1910
___________________________________________________________________________________
 

Cette ancienne résidence de l’archidiacre de la Mée s’inscrit dans la période de reconstruction des hôtels aristocratiques. Après avoir traversé la tourmente révolutionnaire, la propriété est acquise par l’évêché en 1837. Elle accueillera une manécanterie[1] d’où sa dénomination actuelle de psallette.

Le 29 mai 1911, après délibération municipale, décision est prise de dégager le côté sud de la cathédrale. Suite à une expertise, un crédit est ouvert afin d’acquérir « un groupe d’immeubles ayant appartenu à la mense épiscopale de Nantes, au chapitre, et à la fabrique de l’église Saint-Pierre, tous situés au sud de l’édifice […]»[1]. Le 28 juillet 1911 la décision est confirmée par l’assemblée municipale. Le 8 novembre, un décret déclare le dégagement de la cathédrale d’utilité publique. Le 12 juillet 1912 : Réserve du ministre de l’Instruction publique et des Beaux-Arts pour le sauvegarde des monuments à dégager. Peu après, le directeur des Domaines cède de façon amiable à la ville de Nantes, (maire Paul Bellamy) plusieurs bâtiments dont « la maison dite la Psalette avec les constructions qui l’entourent ».

Actuellement, l’ensemble du bâtiment malgré sa toiture et sa cheminée neuves souffre de façon évidente des méfaits du temps. Les tuffeaux sont très dégradés et la riche décoration tend à disparaître. Que vont devenir, entre autre, l’accolade au-dessus de la porte d’entrée, le décor de feuillage à la base de la tourelle circulaire, les rebords des fenêtres, les fleurons, les entourages des ouvertures et les armes de la Bretagne si rien n’est fait ?

[1] . Ecole de chant vocal rattachée à une paroisse formant les enfants de chœur.
[2] . AMN- 500 W 169
 
 

Texte et photos : Nicole Pigeon, février 2011

 


 

.